Das Schweizer Fachportal für die Geschichtswissenschaften

Post-doctorant-e - Fonds National

La Faculté de médecine de l’Université de Genève bénéficie d’une dynamique multiculturelle enrichissante à laquelle elle contribue par son rayonnement dans le cadre des mandats qu’elle s’est donnés: l’enseignement, la recherche et son partenariat avec les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG).

Post-doc (recherche dans le domaine littérature, histoire et médecine 19e-20e siècles et gestion de projet)

L’Université de Genève met au concours un poste de post-doctorant(e) dans le domaine littérature, histoire et médecine 19e-20e s., pour une durée de 4 ans et avec prise de fonction prévue au 01.02.2020.

Ce poste s’intègre dans le projet de recherche An interdisciplinary model to explain neverending infectious diseases. The case of syphilis (1859 to the present) [Décroissance et démobilisation : penser un modèle interdisciplinaire pour expliquer la non-fin des maladies infectieuses. Le cas de la syphilis, 1859-aujourd’hui] soutenu par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique (FNS).

Le/la postdoctorant(e) travaillera avec une équipe intéressée par l’interdisciplinarité et les rapports entre la littérature, l’histoire et la médecine. Le travail demandé comporte deux volets : 1° une recherche personnelle (50%) incluant l’étude d’un corpus de fictions (roman, théâtre) autour de 1900 portant sur la syphilis; 2° project manager (50%) : gestion et administration du projet en collaboration avec les PI’s, y c. organisation de rencontres de recherche internationales et publication des résultats de la recherche.

Titre et compétences exigés
Profil recherché . Nous recherchons un ou une candidat(e) intéressé(e) par l’histoire des relations entre littérature et médecine, et possédant si possible une expérience dans ce domaine. Il/elle doit être au bénéfice d’un doctorat ès-lettres (en littérature ou à défaut en histoire, avec la capacité à prendre en compte des sources littéraires), et être intéressé(e) par la problématique générale du projet. Le/la candidat(e) retenu(e) sera apte à travailler de façon autonome, tout en étant désireux(se) de collaborer avec les autres membres de l’équipe. Il/elle doit être motivé(e) par la gestion de projet et la coordination d’une équipe.

Conditions du poste . Le/la candidat(e) retenu(e) sera engagé(e) à 100 % pour une durée de 4 ans. Salaire selon le barème FNS pour les collaboratrices et collaborateurs titulaires d’un doctorat. Il/elle bénéficiera d’un espace de travail propre à l’Université de Genève. Le/la candidat(e) doit en principe avoir soutenu sa thèse dans les 5 ans précédant son engagement. Compétences linguistiques : anglais nécessaire (des compétences en allemand ne sont pas exigées mais constituent un plus).

Entrée en fonction : 1er février 2020

Modalités de candidature
Le dossier de candidature doit comporter :

• un CV,
• une copie des titres universitaires
• un bref exemple de production scientifique (au maximum 15 p.)
• une lettre de motivation
• une ou deux lettres de recommandation (facultatif)

Renseignement: Prof. Alexandre Wenger (alexandre.wenger[at]unige.ch), Institut Ethique Histoire Humanités (iEH2), Faculté de Médecine, Université de Genève.

Si vous correspondez à la description ci-dessus, nous serions très heureux de recevoir votre dossier de candidature (CV, certificats, diplômes) qui devra être déposé exclusivement en ligne en cliquant sur le bouton ci-dessous "Postuler/Apply now", délai au 27 octobre 2019.

Informations complémentaires
Présentation du projet Sinergia . Sinergia est un outil d’encouragement à la recherche interdisciplinaire attribué sur une base compétitive par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique ( FNS ).

Le poste mis au concours s’intègre dans le projet sinergia An interdisciplinary model to explain neverending infectious diseases. The case of syphilis (1859 to the present), prévu pour une durée de 4 ans (2020-2024). Il est copiloté par le prof. Alexandre Wenger (domaine littérature et médecine, Univ. de Genève), la dre Laurence Trellu (domaine dermato-infectiologie, Hôpitaux Universitaires de Genève), le prof. Christian Bonah (histoire des sciences médicales, Univ. de Strasbourg). Le projet intègre par ailleurs différentes institutions partenaires (musées, instituts de recherche, etc.).

Résumé général du projet . Il existe des maladies infectieuses anciennes, maîtrisées du point de vue de la connaissance scientifique et du traitement, qui non seulement ne disparaissent pas, mais encore gagnent à nouveau du terrain. Pourquoi et comment ces maladies défient-elles notre modernité médicale -

Objectifs généraux du projet . Notre objectif, en travaillant sur le paradoxe de la décroissance, de la démobilisation et de la non-éradication (définie selon l’OMS) de ces maladies, est de produire un modèle original qui explique le retour des maladies en question. Nous faisons l’hypothèse que ce paradoxe ne peut être compris que par une approche interdisciplinaire, croisant les perspectives médico-scientifique, historique et littéraire, qui inscrit la compréhension biomédicale et épidémiologique dans la longue durée des réactions sociales, culturelles et politiques face à la maladie. Nous travaillons sur le cas exemplaire de la syphilis, une maladie “honteuse”, aux manifestations cliniques variées, à la biologie complexe et qui, 80 ans après le miracle de la pénicilline, ré-émerge dans nos sociétés.

Pour rendre compte de la non-fin d’une maladie infectieuse, une compréhension large de la maladie est nécessaire, à la fois de sa vie socio-culturelle et de sa vie biologique. à ce titre, les paradigmes de connaissance existants (en sciences humaines comme en sciences biomédicales) et les modèles épidémiologiques actuels sont insuffisants, car ils sont cloisonnés dans leurs disciplines. Notre projet dépasse ces modèles en extrayant les questions biomédicales du temps court de la recherche scientifique pour les inscrire dans une histoire longue de 150 ans.

Contexte scientifique . Les principales compétences mobilisées relèvent 1° de la biomédecine et la clinique ; 2° de l’histoire des sciences et l’histoire matérielle ; 3° de la littérature et de l’histoire culturelle. Par ailleurs, nous avons défini différents terrains d’investigation spécifiques au projet (céroplasties syphilitiques, génotypage de prélèvements pathologiques anciens conservés dans de la paraffine, films de propagande sanitaire, roman et théâtre de prévention antivénérienne).

L’Université de Genève offre des conditions d’engagement motivantes dans un cadre de travail stimulant. En nous rejoignant, vous aurez l’occasion de mettre en valeur vos compétences ainsi que votre personnalité et contribuer activement au rayonnement d’une Institution fondée en 1559.

Dans une perspective de parité, l’Université encourage les candidatures du sexe sous-représenté.

Information

Arbeitgeber: 
Université de Genève
Arbeitsumfang: 
100%
Arbeitsort: 
Genève
Bewerbungsfrist: 
27. Oktober 2019