«Notre Histoire.CH»: la fabrique de l'histoire comme réseau social

Dans le prolongement des archives de la Télévision suisse romande, la plateforme notrehistoire.ch propose à ses utilisateurs et utilisatrices de participer à la création d'une «fresque en images et en sons de l'histoire de la Suisse romande»:

«La plate-forme s’articule autour de quatre axes : personnalités, lieux, événements et faits de la vie quotidienne. Ces axes sont en outre divisés en thématiques (politique, culture, société, sport, éducation, etc.)»

Le site fonctionne comme une sorte de «facebook» historique. Une fois un profil personnel créé, on peut y déposer ses propres documents, photos et films scannés, explorer les thématiques proposées par le site et les autres utilisatrices et utilisateurs, ainsi que visionner des documents et images d'une période historique donnée

Que trouve-t-on pour l'instant sur notrehistoire.ch? Un peu de tout… Des photos du mouvement underground genevois des années 1980, ainsi que des séquences consacrées aux barrages, aux bicyclettes, aux trains, à Lausanne sous la neige en 1985 (!) Un véritable inventaire à la Prévert!

L'idée d'une plate-forme participative est à la fois potentiellement riche mais aussi problématique. On peut imaginer que des enseignant·e·s futé·e·s utilisent avec succès notrehistoire.ch afin de monter un projet de classe portant sur la vie quotidienne ou l'histoire d'un lieu à travers les époques, p.ex en collectant des photos de famille.

Mais comment concilier l'ouverture du site et la rigueur historique? De nombreuses photos mises en ligne ne mentionnent même pas de date de prise, ni de source même indicative… Et certain·e·s utilisateurs et utilisatrices utilisent déjà le site comme un simple dépôt d'images (de paysages…) dont l'intérêt historique semble (pour l'instant) peu clair.

Bref, pour l'instant, notrehistoire.ch ressemble à un véritable «bac à sable» dans le sens le plus noble du terme: un terrain d'essai et d'expérimentation d'où peuvent émerger des formes historiques inattendues…

Une initiative à suivre!