Il portale professionale svizzero per le scienze storiche

Sophia et les Gender studies

Le 17 septembre 2012, infoclio.ch lancera un nouveau site web, le compas.infoclio.ch. Ce site est un guide à l'information numérique, qui contient de nombreux conseils et outils pour gérer au mieux l'information scientifique dans un cadre académique.

Cette initiative est née du constat que le web a profondément modifié les pratiques documentaires des étudiants, mais que ceux-ci ne savent pas toujours en faire un usage adéquat. L'offre d'enseignements universitaires en matière de compétences numériques informationnelles (information literacy) étant encore limitée, infoclio.ch a pensé faire œuvre utile en développant le compas.infoclio.ch.

Restait à attirer l'attention des enseignants et des étudiants sur cette nouvelle ressource. Dans ce but, nous avons produit trois petits films, un par chapitre du compas.

Au lieu d'illustrer le fonctionnement du site par des images d'écran et des screencasts, ce qui nous semblait fastidieux, nous avons préféré réaliser des petits films de fiction. Notre idée était de mettre en scène un personnage dont l'incompétence en matière de pratiques documentaires serait si extraordinaire qu'elle provoquerait des situations burlesques. Un clown, en somme, qui fasse sourire le spectateur et l'amène à s'intéresser au thème - au demeurant assez aride - des pratiques informationnelles.

Dans le premier film, l'héroïne, Sophia, détruit par maladresse l'ordinateur qui aurait pu l'aider dans son travail. Dans le second film, elle se montre incapable de trouver l'information qu'elle recherche dans une bibliothèque. Dans le troisième film, elle se heurte à l'indifférence des enseignants pour son travail.

Pour renforcer l'aspect burlesque des films, tous les personnages sont des stéréotypes: la bibliothécaire est méchante, le professeur est indisponible, les assistants sont dédaigneux, et bien sûr Sophia - l'héroïne-clown - est stupide et naïve.

De plus, pour renforcer encore le contraste entre les anciennes pratiques documentaires et celles, nouvelles, que présente le compas, les films sont en noir et blanc, pastichant l'ère du cinéma muet.

Lorsque nous avons annoncé la semaine dernière la sortie du compas et présenté les films, nous avons reçu des réactions assez vives de quelques chercheuses de l'université de Berne, qui se disaient scandalisées par la mise en scène sexiste et rétrograde de la femme dans les films, nous demandant de surcroît les retirer du web.

La censure n'a jamais été une arme efficace pour endiguer les travers d'une société. Plutôt que de retirer ces films, nous souhaitons au contraire profiter de ces réactions intempestives pour lancer un débat sur les questions de genre au sein des sciences historiques, et en particulier dans les nouvelles pratiques numériques.

Y a-t-il un "Gender gap" dans l'utilisation des outils informatiques ? L'informatique - une industrie largement dominée par des hommes - rend-elle service à la cause des femmes, où au contraire participe-t-elle à reproduire les mécanismes de domination masculine ? Le débat est lancé, et votre avis nous intéresse...