The Swiss portal for the historical sciences

A la recherche de Georg Jenatsch

Petit exercice de recherche documentaire à l'age d'internet.

1. Où un historien américain nous fait découvrir un héros national suisse.
L'excellent service de comptes rendus en ligne H-Net envoyait ce matin une recension du livre de l'historien californien Randolph C. Head intitulée Jenatsch's Axe: Social Boundaries, Identity, and Myth in the Era of the Thirty Years' War.

Je découvre avec stupeur que Georg Jenatsch serait presque aussi connu que Guillaume Tell. Personnellement, je n'ai jamais entendu ce nom-là... S'agit-il d'une comparaison exagérée de l'auteur ou d'une lacune impardonnable de ma part ? Une recherche documentaire s'impose en ces temps d'inquiétudes sur notre identité nationale.

2. Où il est question d'apostasie et d'une hache
Le DHS et Wikipedia ont vite fait de fournir les premières informations. Georg Jenatsch (1596-1639) est un pasteur des Grisons qui devint chef de guerre et combattit sous plusieurs bannières pour la défense de sa terre. En 1635 il se convertit au catholicisme et pris la tête du soulèvement contre ses anciens maîtres qui déboucha sur l'expulsion des Français hors des Grisons. Il mourut assassiné d'un coup de hache un jour de carnaval dans une auberge de Coire en 1639.

4. Où l'on voit la scène du crime
Au fil des hyper-liens nous découvrons la scène du crime sur Youtube. Car l'épopée de Jenatsch a fait l'objet d'un film en 1987 et d'un spectacle au théatre de Coire en 2009. Pour l'exactitude, on préfèrera cette photo du lieu du crime datée 1917 et conservée à la bibliothèque nationale suise.

4. Où l'on comprend la différence entre Georg et Jürg.
Une recherche bibliographique dans la bibliographie de l'histoire suisse, Retro-Seals et le nouveau meta-catalogue Swissbib nous révèlent que Georg Jenatsch et Jürg Jenatsch ne sont pas tout à fait la même personne. Jürg Jenatsch est le héro d'un roman à succès du XIXe siècle de Conrad Ferdinand Meyer, qui a valu a Georg Jenatsch, la figure historique, l'entrée au panthéon du folklore suisse.

5. Où l'on va chercher des sources
En plus du lieu du crime, Helveticarchives nous propose les notes de recherche sur Jenatsch de l'historien Alexander Pfister. Et finalement, c'est dans l'inventaire en ligne des archives du Canton des Grisons que l'on trouve le procès-verbal de l'assassinat (1639), des lettres autographes et d'autres documents du XVIIe siècle relatifs à Jenatsch.

Pour aller plus loin, l'heure est enfin venue de quitter son ordinateur est d'aller prendre le train...