Les documents perdus de l'armée secrète P-26

"Paebi": P-26, 06.02.2018. Online: Wikipedia, <https://de.wikipedia.org/w/index.php?title=P-26&oldid=173713443>, Stand: 06.02.2018. CC BY-SA 3.0

En 1990, dans la foulée du scandale des fiches, il fut révélé qu’en 1979 le colonel Efram Cattelan avait été chargé de constituer une organisation secrète de résistance, dite « P-26 », chargée d’intervenir en cas d’occupation soviétique de la Suisse ou en cas de "subversion par infiltration externe". Le parlement décida d’instaurer une commission d’enquête parlementaire sur les agissement du Département militaire fédéral qui publia son rapport le 17 novembre 1990.1

De plus, le juge d’instruction Pierre Cornu fut mandaté pour analyser les relations entre la « P26 » et les organisations similaires à l’étranger. Une version courte du « rapport Cornu » fut publiée le 5 août 1991.2 La version complète est protégée jusqu’en 2041. Le Conseil fédéral a considéré que les relations avec les services de renseignement étrangers étaient trop délicates pour être rendues publiques, comme le montre les réponses du conseiller fédéral Kaspar Villiger à ce sujet lors de l’heure des questions du 30 septembre 1991.3

En septembre 2009, après que les anciens membres de la P-26 aient été déliés de leur devoir de réserve, le conseiller national Josef Lang demanda à nouveau la publication du rapport Cornu. Cette motion fut à nouveau refusée par le Conseil fédéral.4

Comme il ressort d’un article de la Wochenzeitung du 5 janvier 2018, en novembre 2017 fut inauguré à Gstaad un musée privé dédié à la P-26, avec l’objectif de réhabiliter ses membres. Ueli Maurer, alors Conseiller fédéral en charge du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), y tient un discours d'inauguration. Le musée est interdit au public.5

Le 30 janvier 2018 paraît le rapport annuel de la Délégation des commissions de gestion (DelCDG). Il est mentionné qu’en septembre 2016, un chercheur a déposé une demande pour consulter les sources utilisés pour rédiger le rapport Cornu, mais que le Département de la défense ne sait pas où se trouvent ces documents. En décembre 2016, la DelCDG reçoit pour consultation un exemplaire du rapport original. La DelCGD constate alors qu’il existe une version caviardée du rapport original, probablement conçue à l’origine pour être publiée. La DelCDG demande alors au DDPS de déposer le rapport et les documents annexes aux Archives fédérales. Cependant, le DDPS informe la DelCDG le 9 mars 2017 que les documents sont introuvables.

Le 16 juin 2017 le chef du DDPS accepte de rendre accessible la version caviardée du rapport original avant la fin du délai de protection. Le DDPS se réserve le droit d'évaluer au cas pas cas les demandes de consultation et de les refuser au besoin. Le 17 novembre 2017, le DDPS communique à la DelCGD qu’ils sont toujours à la recherche des documents disparus.6

Le 3 février 2018 le Tagesanzeiger publie un article, dans lequel Sacha Zala, président de la Société suisse d’histoire, considère la disparition de ces documents comme un scandale: « C’est inconçevable que ces documents, qui sont cités dans le rapport Cornu, ont simplement été perdus. »7

Le président de la Délégation des commission de gestion, Claude Janiack, déclare à la Radio SRF 3 que la DelCDG continue de s’occuper de la question et va discuter du sujet lors de sa prochaine séance à la fin du mois. Ils ont prévu de prendre contact avec les responsables de l’époque, entre autres l'ancien conseiller fédéral Kaspar Villiger.8

Afin que des situations similaires ne se reproduisent plus, Sacha Zala réclame que le rôle des Archives fédérales soit renforcé. Les Archives fédérales devraient à l’avenir être doté de plus d’autonomie et être placé sous l’autorité directe du parlement, propose Zala dans une interview à la radio SRF.9



1Parlamentarischen Untersuchungskommission PUK: Vorkommnisse im EMD. Bericht der parlamentarischen Untersuchungskommission, Bern 17.11.1990. Online: <https://www.parlament.ch/centers/documents/de/ed-berichte-puk-emd.pdf>, Stand: 06.02.2018.
Das Einsatzszenario "Umsturz durch Unterwanderung" kritisierte die PUK als "nicht annehmbar", da dieses ein Einsetzen der Organisation auch "bei einem unter demokratischen Formen zustande gekommenen Machtwechsel nicht ausschliesst" (siehe S. 191f.).
2Cornu, Pierre: Schlussbericht in der Administrativuntersuchung zur Abklärung der Natur von allfälligen Beziehungen zwischen der Organisation P-26 und analogen Organisationen im Ausland. Kurzfassung für die Öffentlichkeit, Bern 1991. Online: <https://eu.alma.exlibrisgroup.com/view/delivery/41BIG_INST/12334168690001791>, Stand: 06.02.2018.
3Fragestunde des Nationalrats, Bern 30.09.1991, Amtsdruckschriften. Online: <https://www.amtsdruckschriften.bar.admin.ch/viewOrigDoc/20020337.pdf?id=20020337, Stand: 06.02.2018, Fragen 72-75.
4Lang, Josef: Motion 09.4021. Veröffentlichung des Cornu-Berichtes, parlament.ch, 26.11.2009, <https://www.parlament.ch/de/ratsbetrieb/suche-curia-vista/geschaeft?AffairId=20094021>, Stand: 06.02.2018.
5P-26: Geheim bis 2041, in: WOZ, 04.01.2018. Online: <https://www.woz.ch/-84de>, Stand: 06.02.2018.
6Geschäftsprüfungsdelegation der eidgenössischen Räte: Jahresbericht 2017 der Geschäftsprüfungskommissionen und der Geschäftsprüfungsdelegation der eidgenössischen Räte, 30.01.2018. Online: <https://www.parlament.ch/centers/documents/de/jahresbericht-gpk-2017-d.pdf>, Stand: 06.02.2018, S.56f.
7Häfliger, Markus; Loser, Philipp; Lenz, Christoph: Bund findet «extrem sensitive Akten» zur P 26 nicht mehr, in: Tages-Anzeiger, 02.03.2018. Online: <http://www.tagesanzeiger.ch/schweiz/standard/bund-findet-extrem-sensitive-akten-zur-geheimarmee-p-26-nicht-mehr/story/10453089>, Stand: 06.02.2018.
8Curdin, Vincenz: Schlamperei oder Absicht? - Bund findet Akten zur Geheimarmee P-26 nicht mehr, Schweizer Radio und Fernsehen (SRF), 03.02.2018, <https://www.srf.ch/news/schweiz/schlamperei-oder-absicht-bund-findet-akten-zur-geheimarmee-p-26-nicht-mehr>, Stand: 06.02.2018.
9Verschwundene P-26-Ordner - «In dubio pro Zensur» – wenn Akten gehortet werden, Schweizer Radio und Fernsehen (SRF), 05.02.2018, <https://www.srf.ch/news/schweiz/verschwundene-p-26-ordner-in-dubio-pro-zensur-wenn-akten-gehortet-werden>, Stand: 06.02.2018.